La solution contre la lumière bleue

Voilà 2 bonnes heures que je suis devant mon ordinateur et j’ai les yeux qui piquent. Je les plisse, je les frotte… rien n’y fait ! J’ai la vue qui baisse ? Pas encore, merci bien. Une conjonctivite, peut-être ? Non plus ! Le coupable se cache derrière mon écran : c’est la lumière bleue !

Avec l’invasion de notre quotidien par les téléviseurs, les ordinateurs et enfin les smartphones, vous avez forcément entendu parler de la lumière bleue émise par les appareils électroniques. Mais de quoi parle-t-on exactement ? Et comment peut-on se protéger ?

Commençons par un petit cours d’optique (c’est mon côté geek). La lumière est constituée d’ondes électromagnétiques réparties en trois grandes familles :

  • Les rayons ultraviolets, coucou les effets nocifs du soleil !
  • La lumière visible, c’est-à-dire détectable par l’œil humain,
  • Les infrarouges, très pratiques pour y voir la nuit.

On retrouve la lumière bleue au début du spectre visible (juste après les ultraviolets), et c’est elle qui produit la plus grande quantité d’énergie : ses ondes peuvent s’avérer nocives pour les yeux, dont les filtres naturels n’offrent pas suffisamment de protection.

Mais pourquoi incrimine-t-on mon ordi chéri, me direz-vous ? Quand la lumière bleue est produite par le soleil, c’est une chose… mais quand elle provient d’un appareil électronique, c’est pire. Ce type de lumière artificielle a en effet un spectre proportionnellement plus riche en lumière bleue que la lumière du soleil ou d’une ampoule classique. D’où la gêne occasionnée quand on reste le nez collé sur son écran.

Les risques liés à la lumière bleue sont nombreux :

  • Une fatigue visuelle, c’est ce que je décrivais plus haut : éblouissement, picotements des yeux, inconfort etc.
  • Des troubles du sommeil, en déréglant la sécrétion de mélatonine, l’hormone impliquée dans le fonctionnement de notre horloge biologique. Or c’est cette horloge interne qui régule la succession des périodes d’activité et de sommeil sur vingt-quatre heures… attention à l’ambiance jet-lag !
  • Voire des dégâts irréversibles à la rétine et au cristallin! Bref, ça calme.

La communauté médicale a pour l’instant assez peu de recul sur le sujet. Mais en attendant les résultats d’études concrètes confirmant ou non les effets toxiques de la lumière bleue sur la santé, autant prendre ses précautions !

La solution la plus simple est de passer moins de temps devant les écrans. Mais avec l’omniprésence des appareils électroniques dans nos vies professionnelles et privées, c’est parfois compliqué ! Heureusement j’ai un plan B : une belle paire de lunettes, bien sûr ! Comme pour les UV, on s’équipe de verres protecteurs spécifiques.

J’ai acheté ma première paire anti-lumière bleue il y a 2 ans.  Bon j’avoue, je n’ai pas toujours le réflexe de la porter (à la base je n’ai pas besoin de lunettes) mais quand c’est le cas, je sens la différence ! Mon confort visuel s’en voit nettement amélioré.

2 possibilités s’offrent à vous pour protéger vos mirettes de la lumière bleue :

Vous portez déjà des lunettes : La plupart des opticiens proposent des verres correcteurs adaptés à votre vue ET anti-lumière bleue, pensez-y lors de votre prochain achat !

Vous n’avez pas besoin de verres correcteurs : Bienvenue au club 🙂 Tournez-vous vers les marques spécialisées !

J’ai découvert le site d’Edie & Watson au hasard de mes lectures sur le net. Cette start-up fondée en 2014 a été la première à commercialiser des lunettes anti-lumière bleue sans correction en France. Elle propose des verres filtrant 40% de la lumière bleue, et des modèles unisexes adaptés à chaque type de visage. L’anecdote sympa : les dessins des futures collections sont soumis au vote des internautes sur Facebook afin de sélectionner les modèles qui seront développés.

J’ai craqué pour les Palo Alto, mais la paire Nopa n’est pas mal non plus :

Une autre marque fait parler d’elle en ligne (et pour l’instant dans quelques boutiques à Paris, Marseille, Lyon et Toulouse) : Sensee. Leurs lunettes promettent de filtrer jusqu’à 94% de la lumière bleue (ça ne rigole plus du tout !) et leur fabrication est 100% française.

Sensee a pensé à toute la famille et propose des paires disponibles en plusieurs couleurs. Et si vous avez du mal à vous décider, le site offre un essai de 4 montures à domicile.

J’ai repéré la paire papillon pour les femmes, rétro pour les hommes, et le modèle enfant tout rond tout mignon :

Vous avez déjà ressenti les méfaits de la lumière bleue ? Etes-vous équipés de lunettes adéquates ? Ca a changé quelque chose pour vous ?

Publicités

8 réflexions au sujet de « La solution contre la lumière bleue »

  1. Très bon article! Je porte actuellement des lunettes avec des verres « anti-lumière bleue »! C’est top! Surtout lorsqu’on bosse sur les ordinateurs.. Le seul hic est le reflet sur les photos et les vidéos.. :s Mais c’est vraiment un détail.
    Autre sujet: j’adore le carnet renard sur ton image à la une 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour ton article qui m’éclaire un peu plus sur cette fameuse lumière bleue!
    J’avais précédemment fait des recherches sur les nombreuses lunettes qui feraient en sorte de filtrer ces lumières. Et je n’avais pas du tout entendu parler des marques que tu mentionnes dans ton article. Je vais donc aller y jeter un coup d’œil !

    Gros bisous.
    Mélanie ✨

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s