5 choses à savoir sur le Festival Lollapalooza à Paris

Lollapaloo… quoi ?! Derrière ce nom saugrenu se cache une institution musicale née de l’autre côté de l’Atlantique. Itinérant de nature, le festival Loolapalooza a décidé en 2017 de poser ses valises en France : la première édition parisienne s’est tenue il a 10 jours, rassemblant pas moins de 110 000 personnes à l’Hippodrome de Longchamp.

Comme je ne dis jamais non à une affiche de rêve, vous pouviez compter sur ma présence ! Accompagnée de mes amis Marcelle (qui m’a fait découvrir il y a quelques années le festival Paléo en Suisse) et Romain (mon partenaire à Coachella l’an dernier), nous n’avons pas hésité à prendre nos pass pour 2 jours de musique en plein air.

En prévision de l’édition 2018, je vous dévoile aujourd’hui tout ce qu’il faut savoir sur cet évènement ainsi que mes conseils de festivalière avisée :

Info n°1 : Lollapalooza n’est pas qu’un mot farfelu…

… il veut dire quelque chose (si si) !

Ce n’est pas un nom créé de toute pièce pour l’occasion, ou issu de l’univers de Charlie et la Chocolaterie. Non, vraiment aucun lien de parenté avec les Oompa Loompas.  Lollapalooza désigne quelque chose ou quelqu’un d’exceptionnel. Bon à savoir, même si je ne suis sûre de pouvoir réutiliser ce mot dans une conversation de la vie courante… il est assez désuet #vintage

lollapalooza-paris-stage2

Les créateurs du festival ont bien sûr été séduits par sa symbolique, surtout pour un évènement qui se voulait très underground à ses débuts.

Info n°2 : Du grunge à l’électro, Loolapalooza est iconique

Son histoire vaut la peine de s’y attarder : le festival a longtemps été à l’avant-garde des tendances alternatives, contribuant à la notoriété de groupes underground.

Lollapalooza est né au début des années 1990, quelques mois après l’explosion du grunge. Le groupe Nirvana était d’ailleurs prévu à l’affiche de l’édition de 1994, une apparition rendue impossible par la disparition de Kurt Cobain.

De 1991 à 1997, Lollapalooza a silloné les Etats-Unis et le Canada avec ceux qui étaient ou qui allaient devenir les plus grands noms du rock et du hip-hop : Smashing Pumkins, Green Day, Red Hot Chili Peppers, Metallica, Rage Against the Machine, Cypress Hill, Snoop Dogg et j’en passe.

Après une longue pause, le festival a mis fin à son itinérance nord-américaine pour se poser à Chicago en 2005. Le festival évolue alors entre musique alternative et mainstream, rock et pop, funk et électro…

Et depuis 2011, le concept s’exporte sur plusieurs continents : d’abord en Amérique du Sud, plus précisément au Chili, au Brésil et en Argentine. Puis en Europe : en Allemagne depuis 2014, et enfin en France ! D’ailleurs, si vous ne voulez pas attendre l’an prochain, sachez que le festival aura lieu à Berlin le 9 et 10 septembre prochain.

lollapalooza-paris-ici

Maintenant que vous en savez un peu plus sur les origines et l’ampleur du festival, je peux vous dévoiler mes impressions sur l’édition parisienne. Let’s go :

lollapalooza-paris-eiffel2

Info n°3 : Lollapalooza offre une programmation 5 étoiles

Les producteurs sortent chaque année le grand jeu, et Paris n’a pas dérogé à la règle : en seulement 2 jours, j’ai pu assister aux concerts de The Hives, The Roots, Imagine Dragons, The Weeknd, IAM, Lana Del Rey et Red Hot Chili Peppers. Le tout autour d’une mini Tour Eiffel du plus bel effet 🙂

Par chance, les 2 scènes principales se trouvaient côte à côte : les concerts pouvaient donc s’enchaîner sans que l’on en rate une miette. Par contre, grosse surprise concernant le groupe IAM : ils se sont produits sur la scène alternative à 17h. Un comble pour un groupe aussi mythique ! Vous me direz, étant marseillaise je ne suis peut-être pas très objective 😛

lollapalooza-paris-stage1

En tout cas la richesse et la qualité de l’affiche était indéniable !

Info n°4 : Lollapalooza, c’est aussi plusieurs espaces à thème

Tout le monde trouve son bonheur à Lolla, les petits comme pour les grands : un espace Kidzapalooza a été proposé aux enfants, avec des concerts dédiés mais aussi des ateliers danse, tattoos, maquillage etc. LE bon plan pour occuper son petit neveu.

Un peu plus loin, l’espace Lolla Chef a mis l’art culinaire à l’honneur, histoire de nous faire manger autres choses que des frites mayo.

Enfin, l’espace Lolla Planète a hébergé des activités autour du développement durable et du green en général : fabrications de cosmétiques et de produits d’entretien bios, seed bombs (vous savez, ces boules d’argile remplies de graines qui permettent de végétaliser nos villes), sensibilisation au tri sélectif, et mon coup de coeur : l’atelier de couronne de fleurs fraîches.

lollapalooza-paris-fleurs

Avec mon amie Marcelle, nous avons laissé parler la Lana Del Rey qui sommeillait en nous : un peu de fil de fer, quelques roses, beaucoup de feuillage, et hop ! Nous étions parfaitement lookées pour assister au concert de ladite Lana.

Je ne sais pas vous, mais depuis la confection de mes premiers colliers de pâtes à l’école maternelle, j’ai toujours aimé les travaux manuels. Fabriquer quelque chose de ses mains a un côté très méditatif. Si si, même au beau milieu d’un gros festival !  J’ai donc adoré ce moment DIY animé par une équipe fort sympathique.

lollapalooza-lolla planete

Info n°5 : A Lolla, gare à l’orga !

Il fallait bien un bémol à ce week-end festif : la logistique laissait franchement à désirer.

Commençons par les sanitaires, un point crucial pour un rassemblement d’une telle envergure : le 1er jour, il fallait compter une bonne heure pour accéder aux toilettes. Les queues débordaient dans le public des différentes scènes ! Du jamais vu, heureusement que mes amis et moi pouvions nous relayer ! Je reconnais néanmoins  l’effort de la production le 2e jour : des toilettes supplémentaires ont été rajoutés à des endroits un peu plus stratégiques.

Autre file d’attente gigantesque : celle du cashless. Les bars du festival n’acceptait ni paiement en liquide, ni CB. Il fallait donc charger la puce de son bracelet d’accès au festival… jusque-là rien de délirant, c’est une pratique de plus en plus courante pour ce genre d’évènement. Malheureusement l’espace cashless avait été sous-dimensionné, si bien que la queue pour accéder aux guichets pouvait durer jusqu’à 1h elle aussi. Encore beaucoup de temps perdu … nous avons tout de même su garder notre smile.

 .lollapalooza-paris-bracelet

 

Enfin, la logistique pour quitter le site s’est avérée très TRES compliquée. A l’aller, j’ai été impressionnée par les moyens mis en œuvre par les organisateurs du festival et la RATP : navettes mises à disposition à plusieurs arrêts de métro, nombreuses rotations etc. Mais au retour, j’ai vite déchanté : les concerts des 2 dernières scènes s’arrêtant au même moment (mauvaise idée, nan ?), le flux des festivaliers à la sortie était ingérable. D’autant plus que les navettes empruntaient les mêmes voies saturées que les voitures, taxis et autre über, si bien qu’elles ne pouvaient pas effectuer de rotations rapides. Par chance, nous avons fini par trouver un taxi à la sortie du parc (la station dédiée était surchargée), une bonne heure après notre sortie du site. Sacrée fin de soirée…

lollapalooza-paris-stage3

Loin de moi l’idée de vous détourner de ce festival à l’affiche alléchante… l’an prochain, vous aurez juste quelques précautions à prendre.

Mes conseils pratiques pour l’édition 2018 :

  • Avant le festival : téléchargez l’application dédiée au Cashless afin de pouvoir charger votre bracelet de façon autonome. Pour vous rendre sur le site, optez pour les transports en commun. A l’aller, les navettes sont suffisamment nombreuses pour vous emmener à bon port sans attente ou presque
  • Pendant le festival : rendez-vous aux toilettes à l’extérieur du site, juste à la sortie et forcément moins bondés
  • Après le festival : prévoyez une solution de transport. Dans l’ordre : une âme charitable prête à venir vous chercher (alias le pote en or), un taxi que vous aurez réservé (moyennant forfait) ou un über (le plus cher).

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site officiel de Lollapalooza. A Paris ou ailleurs, je vous souhaite un excellent festival !

Et vous, vous y étiez? Quelles ont été vos impressions ? Vous avez un autre festival en vue, en France ou à l’étranger ? Dites-moi tout 🙂

EnregistrerEnregistrer

Publicités

10 réflexions au sujet de « 5 choses à savoir sur le Festival Lollapalooza à Paris »

  1. Bel article totalement objectif il est vrai que depuis Coachella je suis devenu un peu exigent mais Lollapalooza reste un beau festival qui donne la possibilité de voir de super artistes!!!!;) à refaire

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s